0
Conseil de Toulouse Métropole du 15 décembre 2017

Budget primitif 2018 : un budget qui ne prépare pas l’avenir

Au Conseil de Toulouse Métropole, au nom du groupe des élus écologistes, je suis intervenu pour expliquer notre vote contre le budget primitif 2018 présenté.
Nous refusons tout d’abord la logique de pacte unilatéral que propose le Gouvernement sur l’évolution des dépenses des collectivités locales. Nous nous inquiétons de cette quasi mise sous tutelle des collectivités locales.
Je me suis également étonné que la majorité prévoit un gel de la contribution de la Métropole à Tisséo-SMTC cette année alors que face à l’asphyxie, les habitants de notre agglomération ont besoin d’amélioration de l’offre de services de transports en commun dès maintenant.
Je me suis interrogé sur le projet d’augmentation forte de ces dépenses liées aux transports à compter de 2019, alors que Jean-Luc Moudenc consent par ailleurs au plafonnement par l’Etat de la progression des dépenses de la Métropole... une trajectoire qui n’est donc pas tenable...
Enfin, j’ai déploré que la programmation pluriannuelle des investissements, dont le montant global est réévalué à la hausse sans que l’on connaisse la trajectoire de financement de celle-ci, maintienne en priorité des équipements au coût exponentiel et non prioritaires (le financement de la chimère LGV, le Parc des expositions).
Un budget primitif aux équilibres financiers incertains, qui ne permet pas de répondre aux besoins quotidiens des habitants et de préparer l’avenir autour de la transition écologique.

(A noter : suite à des problèmes techniques indépendants de notre volonté, le début de cette vidéo a été tronqué).

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.