0

Des parkings vers les transports en commun... en actes

Depuis quelques semaines, une polémique s’est installée sur la place toulousaine, par rapport à la suppression du tarif de nuit à 4 € dans les parkings Vinci.

En 2000, la Ville de Toulouse avait demandé à Vinci, gestionnaire des parkings toulousains, de créer un tarif dit « spectacles », afin de mettre en place un stationnement préférentiel de 20h à 8h du matin. Pour cela, la Ville remboursait de manière forfaitaire, et sans exiger d’études annuelles de fréquentation des usagers, plus de 600 000€ par an (coût équivalent à celui du fonctionnement annuel de la navette du Centre Ville).

La Communauté Urbaine, en charge aujourd’hui de la compétence, a décidé, le 8 février dernier, de l’arrêt de la convention passée avec le prestataire privé.

Cette mesure, conforme au souci d’une gestion juste et rationnelle des budgets publics, va dans le bon sens, pour autant que l’on permette parallèlement aux concitoyens de pouvoir se déplacer autrement qu’en voiture, notamment en soirée.

Sous la présidence du Vert Stéphane Coppey, la fermeture du métro a été reportée d’une heure le week-end. L’ex président de Tisséo a également favorisé la mise en service de 12 lignes de bus en soirée, offrant également un dernier départ à 1h du matin les vendredis et samedis.

Cette dynamique engagée par notre ami Stéphane Coppey doit se poursuivre.

Le développement des transports en commun doit être une priorité en actes.

Ainsi, il est souhaitable que ces 600 000 € économisés soient aujourd’hui rajoutés à la contribution de la Communauté urbaine pour les transports en commun, afin de développer encore davantage la desserte et la cadence, y compris en soirée, sur tout notre territoire.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.