0
Conseil de communauté du 9 février 2012

Grand froid : l’urgence d’une transition énergétique / Francazal : pour un autre scénario de reconversion

Liminaire au nom du groupe des élus écologistes

En liminaire du Conseil de communauté, j’ai pris la parole au nom du groupe des élus écologistes à propos de la vague de grand froid et au sujet de Francazal, en écho à la convocation d’un comité de pilotage, qui se tenait le 7 février.

"La vague de froid que connaît notre pays vient nous rappeler une des principales fragilités du système électrique français : les pics de consommation.
En France, le système électrique est particulièrement fragile en raison du développement sans équivalent du chauffage électrique, qui a développé plus encore une précarité énergétique importante, évaluée à 8 millions de personnes !
Cela nous rappelle l’urgence d’une transition énergétique.

La facture d’électricité va être salée pour beaucoup de familles, alors que 3,5 millions d’entre elles souffrent déjà de ne pouvoir se chauffer correctement.

Pour les écologistes, il est temps de mettre fin à cette aberration tant économique, sociale qu’environnementale.
Il faut sortir du nucléaire et de notre dépendance à cette énergie comme les énergies fossiles.
Il est temps d’orienter notre politique énergétique vers une vaste politique d’efficacité et de sobriété énergétique, et le développement des énergies renouvelables.
Enfin, il est urgent de mettre en place la tarification progressive de l’énergie, pour garantir à tous un accès aux services énergétiques, tout en décourageant le gaspillage.

Sur le dossier de Francazal, depuis l’annonce de la fermeture de la base militaire, nous affirmons que l’évolution de ce site de 290 hectares nous offre l’opportunité de diversifier les activités économiques de notre agglomération, trop dépendantes d’une monoculture industrielle basée sur l’aéronautique.
Depuis le début de la reconversion, nous dénonçons l’opacité du processus qui a abouti au choix de la société Lavalin pour l’exploitation du site – un choix dont la pertinence n’est pas démontrée aujourd’hui.
Depuis l’annonce de la fermeture de la base militaire, nous en appelons à des projets plus imaginatifs et écologiques, en phase avec les enjeux de notre agglomération.
Le projet porté aujourd’hui par la société Raleigh, qui s’est matérialisé la semaine dernière avec la venue à Toulouse du patron des studios américains, pourrait être de ceux-là.
Pour toutes ces raisons, nous considérons qu’il est temps pour l’Etat de revoir le scénario de la reconversion. De même qu’il est temps que le Grand Toulouse sorte de son attentisme, pour faire entendre sa voix sur le devenir d’un site implanté en plein coeur de notre agglomération."

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.