0

Mobilités : le projet alternatif des écologistes pour notre agglomération

Dans le cadre du débat public en cours concernant le projet de 3ème ligne de métro, EELV présente un projet alternatif au Plan de Déplacements Urbains (PDU) récemment arrêté par le SMTC-Tisséo.

Voici le détail de notre projet, chiffré à 3,2 milliards d’euros en 14 ans et qui permettrait de conjuguer les modes de transport pour un maillage efficace de notre agglomération. Nous proposons que ce projet, susceptible de faire consensus entre l’ensemble des acteurs concernés par le développement des transports, soit pris en compte et expertisé par Tisséo.

Introduction

L’ampleur des besoins et l’urgence écologique nécessitent une intervention publique forte à la hauteur des enjeux. Il n’est pas possible d’attendre 2025 voire 2030 pour apporter des solutions concrètes aux Toulousains et aux habitants de l’aire urbaine en matière de mobilités. Le projet d’une troisième ligne tel que proposé va absorber l’ensemble des ressources et obérer les autres projets de mobilités, sans pour autant résoudre l’asphyxie de l’agglomération, et il aura un impact majeur sur le développement urbain.

Le débat public en cours, initiative activement promue par les élus écologistes, a déjà donné lieu à la présentation d’alternatives qui méritent d’être expertisées. Les élus écologistes y apportent leur contribution, en proposant un plan de développement progressif des mobilités à l’horizon 2030, à même de permettre un maillage du territoire efficace et de favoriser un développement urbain harmonieux. Nous proposons ainsi aux collectivités locales de répondre à l’urgence et de préparer l’avenir.

Notre projet conjugue les modes de transports et favorise l’intermodalité. Il améliore aussi bien l’offre de bus que celle de tramway. Il consolide la croix de métro des lignes A et B et propose une ligne supplémentaire pour relier le nord-ouest toulousain et ses bassins d’emploi à la gare Matabiau. Il préserve les acquis des projets déjà débattus et votés et engage des projets nouveaux pour l’avenir. Enfin, nous parions sur la complémentarité des collectivités locales et le développement de l’étoile ferroviaire toulousaine, un atout historique de la métropole aujourd’hui en déshérence.

Les besoins des habitants de l’agglomération toulousaine

Pour que l’on observe un report modal significatif de l’automobile sur les transports en commun, les habitants de l’agglomération toulousaine doivent pouvoir compter sur des temps de trajet fiables, des moyens de transport disponibles (à travers un cadencement important aux heures de pointe) et une couverture géographique la plus large possible. Pour ce faire, tous les moyens de transports avec voies dédiées (en site propre) sont à étudier avec le maximum d’intermodalité possible, afin d’apporter une réponse rapide aux besoins de déplacements domicile-travail mais également à l’ensemble des besoins.

Le développement d’un réseau de bus rapides et cadencés : Les Linéo +

Le réseau de bus devient attractif lorsqu’il garantit à l’usager le temps de trajet. Ce qui implique une voie réservée lorsque la circulation est engorgée. Voilà pourquoi nous proposons la création d’un réseau « LINEO + ». Une amplitude horaire augmentée et un temps d’attente réduit sont ses autres atouts majeurs. Nous proposons la création de 8 nouvelles lignes pour desservir les territoires les plus éloignés de la périphérie. Le profil de ces voies en site propre serait adapté en fonction des problématiques d’insertion urbaine. Chaque fois que possible une plateforme double serait réalisée, mais lorsque l’emprise n’est pas disponible un couloir de bus unique serait dessiné, ou une simple priorisation aux feux pour les secteurs les plus contraints.

La possibilité de transformer à terme ces lignes en tramway devra être prévue, afin de pouvoir facilement augmenter leur capacité.

L’amélioration de l’offre de métro et la création d’une nouvelle ligne Colomiers-Marengo

Nous proposons de confirmer le doublement de la capacité de la ligne A de métro et de prolonger cette ligne à l’ouest pour assurer une connexion avec la rocade arc-en-ciel, la circulaire ouest et la voie du Canal de Saint-Martory. Nous proposons la création d’un pôle d’échange à Guilhermy, à proximité de la Ramée. Nous jugeons indispensable le prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège et l’anticipation des investissements nécessaires à l’augmentation de sa capacité.

Enfin, nous proposons la création d’une 3ème ligne de métro sur la partie nord du tracé, qui fait l’objet du débat public en cours. Un tracé reliant la gare des Ramassiers (Colomiers), voire Tournefeuille, à la Gare Matabiau, nous semble judicieux. Le tracé pourra en être précisé ultérieurement. Cette 3ème ligne pourra être lancée lorsque le maillage du réseau sera réalisé. Longue d’environ 12 km, elle nécessite un investissement de 1 000 millions d’Euros. Elle pourrait être mise en service à partir de l’année 2030.

Un réseau de trains cadencés et la création de pôles d’échange multimodaux

Nous proposons un partenariat nouveau entre la Métropole et la Région Occitanie pour le déploiement d’un Réseau Express Métropolitain. La réalisation de ce programme permettrait d’assurer le cadencement de trains toutes les 15 minutes sur les 5 branches de l’étoile ferroviaire, et de mettre en place un partenariat de cogestion entre les collectivités locales. Nous préconisons la création de haltes ferroviaires nouvelles ou l’aménagement des haltes existantes pour créer des pôles d’échange entre les différents modes de déplacement.

Enfin, nous proposons d’étudier la possibilité de mettre en place un réseau tram-train pour une insertion parfaite entre le réseau Tisséo et le réseau ferroviaire.

Le maillage et l’intermodalité, des facteurs-clés

L’automobile restera un mode complémentaire. Le développement de parking-relais doit faciliter l’accès au réseau structurant de transport en commun. La promotion des solutions de covoiturage et d’autopartage est aussi un axe fort du projet.

Ce projet doit aussi s’accompagner d’un plan ambitieux de développement du réseau cyclable, incluant la création d’un Réseau Express Vélo Sécurisé (REVES), et d’une piétonisation des espaces au cœur des villes. Pour les voies secondaires, le passage à 30 km/h conforterait encore la place des piétons et des cyclistes par un apaisement de la circulation automobile à moindre coût.

Enfin, la création de pôles multimodaux, comme le sont Matabiau SNCF, Arènes SNCF et Saint-Agne SNCF, doit être confortée et même étendue à d’autres pôles.

Combien ça coûte ?

Notre projet est évalué à 3,2 Milliards d’euros à la charge de Tisséo, sur une période de 14 ans. Ce budget est inférieur à celui prévu pour la ligne TAE soumise au débat public, pour un maillage bien plus important. Le différentiel de 600 millions d’Euros pourrait être mobilisé pour le cofinancement du Réseau Express Métropolitain.

Conclusion

Ce projet est une contribution au débat sur le développement des transports dans l’agglomération. Nous demandons aux responsables de Tisséo de financer une contrexpertise sur ce projet, en amont des enquêtes publiques sur le plan mobilités 2025-2030. C’est un projet ambitieux qui conjugue l’ambition de développement du métro et la nécessité d’accompagner le développement des villes périphériques.

L’ambition est d’engager un développement harmonieux de notre territoire, qui valorise les villes de l’agglomération et un urbanisme en archipel. Il y a urgence à agir, pour préserver la qualité de l’air et la qualité de vie des habitants de l’agglomération.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.