0
Métro

Oui au prolongement de la ligne B !

Dans le cadre de l’enquête publique qui s’est achevée hier, les élu-e-s écologistes de Toulouse et Toulouse Métropole ont réaffirmé leur soutien au prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège.

Voici le texte de la contribution que nous avons déposée :

Nous soutenons sans réserve le projet de prolongement de la Ligne B pour desservir les sites du Parc Technologique du Canal de Ramonville et de Labège Innopole.

Nous considérons en effet que dans les conditions actuelles, il y a urgence à desservir ces sites qui hébergent plus de 20 000 salarié-e-s et 3000 étudiant-e-s, et dont les perspectives de développement sont encore importantes.

A ce jour, il s’agit de la seule offre de desserte qui ait fait l’objet d’une étude poussée, qui soit inscrite et validée dans les documents d’urbanisme (PDU), et qui fasse l’objet d’un plan de financement partagé par les collectivités locales. C’est pourquoi, nous considérons qu’il ne peut être fait mention d’une éventuelle concurrence avec un projet de 3ème ligne de métro, qui n’existe dans aucun document d’urbanisme validé par les autorités.

Nous déplorons qu’une grande partie des projets structurants de desserte en transports en commun, pourtant inscrits dans le document de référence en vigueur, soient menacés depuis le changement de majorité de Toulouse Métropole :

- Le projet de Tramway qui permettrait de relier le Palais de Justice à la Gare Marengo et aux Ponts-Jumeaux est abandonné.
- Les projets de TCSP de l’Ouest-Toulousain, la desserte de Portet sur Garonne et de l’Oncopole, la desserte de Saint-Orens via l’Avenue de Saint-Exupéry, sont stoppés et seront remplacés par une simple amélioration de l’existant avec une offre Linéo.
- Le Boulevard Urbain Nord fait l’objet d’interrogations et la date de mise en service semble repoussée.
- Le projet d’Aéro-Tram pour relier Rangueil au site de l’Oncopole ne cesse de faire l’objet d’études complémentaires, sans que les responsables ne se soient avancés à confirmer leur volonté de maintien de cette infrastructure.

Ces renoncements mettent en péril les engagements des collectivités inscrits dans le Plan Climat Energie Territorial et dans le Plan de Protection de l’Atmosphère.

Pourtant, le besoin de mobilité sur l’agglomération ne cesse de croître et les problématiques de santé, de nuisances environnementales et de préjudices pour l’attractivité de notre territoire deviennent insoutenables.

Au regard de ces enjeux, il nous semble indispensable que les pouvoirs publics enclenchent la mise en chantier du prolongement de la Ligne B avant que la révision du PDU ne soit engagée.

Les élu-e-s écologistes soulignent leur désir que cette opération s’accompagne d’une politique ambitieuse sur l’amélioration de la desserte ferroviaire du secteur du Sud-Est Toulousain.

En effet, les infrastructures existantes nous semblent sous-utilisées et nous pensons qu’il y a sur cet aspect une possibilité de proposer une offre de transports attractive et à même de stimuler un transfert de part modale significatif.

Nous souhaitons que le Conseil Régional de Midi-Pyrénées engage les travaux nécessaires au cadencement au 1/4 d’heure au niveau de la station Labège Innopole (inscrit au Plan Régional des Transports).

Nous appuyons les efforts du projet pour encourager l’intermodalité et nous approuvons les modalités du projet pour assurer une connexion efficace entre le réseau ferroviaire et le terminus du métro au niveau de Labège.

Nous encourageons les collectivités locales à augmenter leurs efforts dans le sens de l’intermodalité et du développement du réseau cyclable aux abords des stations, afin de favoriser une intermodalité au bénéfice des modes actifs.

Pour finir, nous attirons l’attention des pouvoirs publics sur les engagements pris auprès des entreprises et des établissements qui ont fait le choix d’installer leurs locaux dans ces zones, avec la promesse d’une desserte efficace en transport en commun. Le report incessant de ce projet les place dans une situation économique délicate. Cette situation a également un impact financier important sur les salarié-e-s, les étudiant-e-s, et les agents de ces structures.

Pour toutes ces raisons, nous sommes favorables au projet de prolongement de la ligne B du Métro soumis à enquête publique.

Michèle Bleuse, Régis Godec, Patrick Jimena, Antoine Maurice
Conseillers Métropolitains

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.