0

Réaction à la présentation du projet Mobilités de Tisseo

Pour les élu-e-s écologistes de la grande agglomération toulousaine, le projet présenté hier témoigne de deux avancées : une augmentation significative de l’investissement en faveur des transports, avec notamment le dégel de la contribution versée par Toulouse Métropole à Tisseo - SMTC. Et l’accord intervenu entre l’ensemble les collectivités concernées par un enjeu majeur pour notre agglomération. Deux avancées que nous appelions de nos vœux et qui méritent d’être saluées.

Malheureusement, le projet dévoilé s’avère inquiétant pour ce qu’il ne dit pas... En creux, il confirme en effet le scénario que nous redoutions depuis la présentation du projet de 3ème ligne de métro (TAE) lors des élections municipales : la suppression pure et simple des projets actuellement inscrits au Plan de Déplacements Urbains pour irriguer l’ensemble des villes de notre aire urbaine. Exit les transports en site propre qui permettaient de poursuivre la boucle de tramway, de desservir Tournefeuille, Plaisance du Touch, Saint - Orens, Portet et bien d’autres communes. Ils sont rayés de la carte et leur réalisation ne sera plus possible avant de longues années ! Les victimes collatérales de la promesse de campagne de M. Moudenc seraient ainsi les communes de la périphérie et les zones de faible densité urbaine.

Nous serons également vigilants sur la stratégie financière. L’optimisation du réseau doit bien sûr être recherchée dans une optique d’amélioration du service public, mais la volonté affichée de réduire les coûts d’exploitation ne saurait se solder par une baisse de la qualité du service, avec des amplitudes horaires réduites. Une dégradation de l’offre serait d’autant moins acceptable qu’elle pourrait s’accompagner d’une augmentation des tarifs et de la suppression du tarif jeunes, pourtant excellent pour initier des comportements vertueux.

Nous attendons par ailleurs une clarification sur la capacité réelle de Toulouse Métropole à faire face au plan de financement avancé. Nous notons en particulier qu’une contribution supplémentaire de villes membres de la Métropole (Colomiers et Blagnac) n’a jamais été débattue au sein de la collectivité. Cette nouvelle proposition est d’autant plus surprenante qu’elle ne s’appliquerait pas à la Ville de Toulouse, dont l’actuelle majorité a pourtant stoppé la contribution supplémentaire en vigueur de 2008 à 2014 !

Au final, nous constatons avec regret que nos concitoyens n’ont pas d’amélioration significative des conditions de déplacements à attendre dans les 10 ans à venir, et ce malgré l’urgence en termes de qualité de vie, de santé publique, de climat et d’économie. C’est maintenant à eux qu’il appartient de prendre la parole, dans le cadre du débat public qui débutera à l’automne autour de la ligne TAE. Les écologistes y apporteront leur contribution, et s’attacheront à démontrer que la réalisation de cette infrastructure n’est souhaitable que si elle n’engendre pas la suppression des projets actuellement inscrits, ni un ralentissement du développement des transports pendant une décennie.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.