0

Retour sur le Conseil communautaire de ce jour

Lors du Conseil de Communauté de ce jour, nous avons notamment débattu des orientations budgétaires de 2011 et du Plan Local d’Habitat.

Je suis intervenu pour le groupe des élus écologistes sur ces deux sujets.

Le Débat d’orientations budgétaires (DOB)

La priorité est donnée aux investissements, puisque 200 millions leurs sont consacrés. Le Grand Toulouse augmente en particulier de dix millions sa contribution au financement des transports en commun. L’épargne de notre collectivité demeure satisfaisant avec 54 millions, malgré la diminution de la part d’autofinancement (86 millions d’emprunt).
La suppression de la taxe professionnelle a d’importantes conséquences. D’une part, elle a une moindre maîtrise de ses revenus, puisque les contributions qui ont remplacé la taxe professionnelle sont en grande partie déterminées par l’État. D’autre part, le produit des nouvelles taxes payées par les entreprises ne représente que les trois quarts de la contribution antérieure du secteur productif. Le reste est en partie compensé par un transfert à la Communauté urbaine de la part de taxe d’habitation que le département percevait. Mais surtout , l’impôt pèse davantage sur les ménages.

Pour le groupe Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV), j’ai rappelé que ce DOB se déroule bien dans un contexte délicat et une régression sans précédent de la décentralisation engagée par le gouvernement. Aussi, avec des marges de manoeuvre limitées, devons nous plus que jamais peser soigneusement nos choix budgétaires au regard de leur utilité sociale et environnementale. C’est pour cette raison que notre groupe avait considéré le projet de déménagement du Parc des expositions comme non prioritaire, et d’une utilité limitée au regard du coût conséquent du choix de localisation à Aussonne qui a été retenu.
Notre collectivité doit anticiper les changements climatiques, le tarissement des ressources pétrolières qui aura un impact considérable sur le prix de l’énergie, dont les conséquences pèseront sur le tissu économique de notre agglomération, mais surtout sur ses habitants.
Nous devons donc accorder la priorité aux transports en commun -nous notons l’effort de 10 millions d’euros consenti, qui doit nous permettre d’engager les investissements prévus dans le Plan de Déplacement Urbain que nous avons voté - aux circuits courts, à la rénovation énergétique des bâtiments, … autant de mesures auxquelles le Plan climat énergie territorial doit donner corps, avec des objectifs et des moyens financiers que nous voulons ambitieux.

Le plan local d’habitat

J’ai salué les ambitions de ce Plan local d’habitat (PLH), qui définit et programme les investissements et encadre les actions de la collectivité en matière de logement social. C’est là un engagement fort de notre collectivité en matière de production de logements sociaux, afin d’être au rendez-vous de la loi SRU et de la mixité sociale.
J’ai toutefois insisté sur trois points essentiels, qui permettront de répondre aux enjeux tant sociaux qu’écologiques.
Le lien entre le PLH et le Plan de déplacements urbains, tout d’abord, pour qu’habitat et transports soient cohérents.
Le Schéma de cohérence territoriale, ensuite, c’est tout l’enjeu du renouvellement urbain pour que le prix de nouvelle constructions ne soit pas un étalement urbain toujours plus grand, ce qui ne se ferait qu’en sacrifiant les espaces agricoles et de nature.
Enfin, au moment même où se tiennent à Strasbourg les rencontres de l’habitat participatif, notre collectivité doit accompagner et valoriser les innovations en terme d’habitat participatif, coopératif.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.