0

Soutenir les structures qui remettent l’activité économique au service de l’humain

Pour la deuxième année consécutive vient de se dérouler dans notre agglomération la Quinzaine de l’économie solidaire, organisée par l’ADEPES en partenariat avec la communauté urbaine du Grand Toulouse.
Le succès remporté par cet événement confirme le dynamisme d’un secteur qui représente 11% des établissements employeurs et 7% des emplois de notre territoire.
Alors que nous vivons une crise qui nous confronte brutalement aux limites d’un modèle de société dominé par la course au profit, l’individualisme et le court terme, les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) privilégient l’utilité sociale, le développement local, l’équité des échanges, le respect de l’environnement et des personnes.
En cela l’ESS constitue plus que jamais une réponse à valoriser face aux logiques destructrices dont nous subissons les conséquences.

Dotée de compétences dans le domaine du développement économique, la communauté urbaine du Grand Toulouse accroît sans cesse son soutien à l’économie sociale et solidaire.
Une des premières actions à forte portée politique a d’ailleurs consisté à sortir cette dernière de la marginalité dans laquelle elle avait été placée, en l’intégrant à la commission "développement économique" du Grand Toulouse ! Dans la foulée, notre collectivité a renforcé son aide financière aux manifestations dédiées à l’ESS (à l’image de la Quinzaine), aux têtes de réseau, aux financeurs de l’ESS, notamment en entrant dans le capital de la coopérative de finances solidaires Iés.

Dans un second temps, pour mener une politique au plus près des enjeux du secteur, nous en avons affiné notre connaissance à travers un diagnostic établi à l’échelle de la communauté urbaine. Nous l’avons voulu collaboratif, pour permettre aux acteurs locaux de l’ESS d’exprimer leurs attentes et leurs besoins.
Ce diagnostic, dont je suis heureux de vous présenter le rapport ci-dessous, a donc été co-produit par 250 participants réunis lors de 27 ateliers. Cette démarche nous a permis d’établir un plan d’actions 2012-2014 que Pierre Cohen a annoncé à l’occasion d’un temps fort de la Quinzaine, la présentation par Philippe Frémeaux (rédacteur en chef d’"Alternatives économiques") de son nouveau livre*.
Les objectifs de ce plan pour le développement de l’ESS et la diversification du tissu économique sont les suivants :

- Le développement des entreprises (émergence d’initiatives et innovation, création, développement et pérennisation des entreprises) et des emplois dans l’ESS.
- Le déploiement de l’offre de produits et de services.
- L’essor de la demande correspondante (consommation et épargne responsable et solidaire, usage des services).
- La diffusion des valeurs et des bonnes pratiques auprès des acteurs économiques du Grand Toulouse, des collectivités, et plus largement des citoyens .
- Le renforcement des synergies entre les collectivités, les têtes de réseau et les entreprises sociales et solidaires.
- La contamination (pollinisation) de l’économie classique et développement des coopérations avec ses entreprises.

Je vous renvoie aux documents ci-dessous pour plus de détails, et vous donne rendez-vous début 2012 (Conseil de communauté de février) pour les premières mesures !

* La nouvelle alternative ? Enquête sur l’économie sociale et solidaire (co-édition Les Petits Matins - Alternatives économiques).

Découvrez le diagnostic collaboratif...

Pour lire le diagnostic intégral :



Pour avoir la synthèse :

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.