Élu Écologiste à Toulouse

Un Conseil municipal avec les élus écologistes comme seule opposition

Fin du Conseil municipal de Toulouse qui s’est ouvert dans un contexte de crise politique et sociale.
Au nom du groupe des élus « Toulouse Vert Demain », j’ai rappelé en propos liminaire que nos concitoyens attendent des réponses politiques, non des paroles de délégitimation de la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines.
Notre pays a besoin d’un changement de modèle, pour la justice sociale, pour la transition écologique et pour une rénovation démocratique.
Localement, à Toulouse, nous devons aussi apporter des réponses sur la forte pauvreté (100000 personnes), sur le droit à la ville de tou-tes, sur la démocratie locale, sur la transition écologique dans la justice sociale.
Dans notre ville aussi, les politiques mises en oeuvre par la majorité de Jean-Luc Moudenc fragilisent les moins aisés.
C’est pourquoi, même si la réponse de Jean-Luc Moudenc aux propos liminaires de l’opposition n’était pas à la hauteur de la situation politique avec un auto-satisfécit sur une politique locale pourtant injuste, les élus écologistes ont porté une voix de l’opposition municipale et poursuivi les débats avec la majorité : pour l’égalité femmes-hommes dans la ville, contre le budget 2019 de tous les risques pour les toulousains, pour dénoncer les fortes baisses des subventions notamment culturelles, pour obtenir le retrait de la délégation de service public du Château d’Eau (première victoire pour la préservation de l’ambition culturelle de ce lieu unique de l’art photographique), contre la politique injuste d’attribution des places en crèche au détriment des moins favorisés, contre la braderie du patrimoine municipal sans vision, contre le nivellement par le bas du régime indemnitaire des agents, pour une politique cohérente contre les perturbateurs endocriniens en développant l’alimentation biologique dans les cantines scolaires au lieu de la diminuer…
Une autre voix essentielle qui fait écho à la mobilisation de demain à la marche pour le climat pour faire converger la justice sociale et climatique !
C’est un pied dans les institutions et un pied dans les luttes que nous changerons de modèle institutionnel et de société !

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram
A lire aussi

Articles Similaires

Débat sur l’avenir de Francazal

L’avenir de l’aéroport de Francazal fait toujours débat. Samedi les élus verts se joignent aux collectifs des citoyens unis lors d’une manifestation afin de demander une véritable alternative au projet actuel. On revient sur la genèse d’un « processus opaque » selon Antoine Maurice, président du groupe des élus verts du grand toulouse.

Une recherche précise ?

utiliser le formulaire de recherche !

Antoine Maurice

X