0
Mariage homosexuel

Avec Brigitte Barèges, la droite « populaire » est surtout populiste

Hier, alors que la commission des lois de l’assemblée nationale examinait une proposition de loi pour « ouvrir le mariage aux couples de même sexe », la députée UMP Brigitte Barèges s’est exclamée « et pourquoi pas des unions avec des animaux ? Ou la polygamie ? ».

Ces propos nous ramènent 13 ans en arrière, à l’époque où les élus de droite rivalisaient de déclarations graveleuses lors des débats sur le Pacs.

Madame Barèges se défend en rappelant qu’en 2004, elle était rapporteuse du texte réprimant les injures homophobes et sexistes. Pense-t-elle donc que son immunité parlementaire l’exonère de se conformer aux principes de ce même texte ?

Madame Barèges affirme avoir fait cette déclaration sur le ton « de la plaisanterie ».
Tout peut être dit, certainement. Mais nous nous demandons qui peut encore rire de ces frasques, dont l’objectif était d’aller chercher les revirements de l’électorat frontiste.

Pour leur part, les élus EELV condamnent fermement ces propos scandaleux et insultants pour les gays, lesbiennes et bisexuels.

Nous souhaitons vivement que le débat à l’assemblée nationale autour de cette proposition de loi ne soit pas pollué par ce type de dérapages, qui n’alimentent que le populisme et l’homophobie.

A Toulouse, on a fait le choix du progrès : on y célèbre les Pacs en mairie, et la Ville est signataire de l’Appel de Montpellier pour le mariage homosexuel.

Régis Godec, Président du groupe des élus EE-LV à la mairie de Toulouse.
Antoine Maurice, Président du groupe des élus EE-LV au Grand Toulouse.
Guillaume Cros, Président du groupe des élus EE-LV à la Région Midi-Pyrénées.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.