0

Réaction à l’adoption de la loi sur le mariage pour tous

Les élu-e-s écologistes et EELV Toulouse expriment leur joie et leur profonde satisfaction après l’adoption définitive de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

Hier, la loi a rompu une injustice et consacré une égalité plus grande entre les citoyens. C’est une conquête inaliénable pour toutes et tous.

Fiers d’avoir initié, dès 2004 à Bègles avec Noël Mamère, puis activement participé à cette avancée de l’égalité des droits, les écologistes ont aussi pleinement conscience de vivre un moment historique. En rejoignant les treize pays dans le monde – dont huit Etats européens – qui ont ouvert aux couples homosexuels le droit au mariage, la France ouvre un droit majeur à celles et ceux de ses citoyens qui en étaient jusque là écartés, sans retirer de droit à aucun-e autre.

En ces heures où les mouvements d’opposition au mariage pour tous sont tentés de radicaliser leur combat et de sombrer dans la haine et l’abjection ; au terme de débats parlementaires où la droite a paru, de dérapage en dérapage, abdiquer sa propre dignité républicaine, Europe Ecologie - Les Verts rappelle que les français restent très majoritairement favorables à la loi Taubira.

Si nous nous réjouissons, nous n’oublions pas que le combat contre l’homophobie est encore loin d’être gagné, comme les dernières semaines l’ont hélas de nouveau démontré. Les écologistes s’engagent à poursuivre ce combat aux cotés des associations.

Toulouse avait déjà fait le choix du progrès en célébrant le Pacs en mairie. Aujourd’hui ses élu-e-s écologistes se réjouissent à la perspective d’unir au Capitole des couples de même sexe.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.